Restaurée, la batterie à haricots quitte le village de Trouans

Dans les années 30, deux cultivateurs de Trouan-le-Grand conçoivent une batterie à haricots. Celle-ci sera désormais visible à l’Écomusée.

Le week-end dernier était la dernière occasion de voir une batterie à haricots à Trouans, son village d’origine.

Autrefois nourriture de base, de l’hiver au printemps, donc cultivés en quantité, les haricots secs ont disparu de nos potagers. Placés dans des sacs et battus au fléau pour être écossés à la veillée, au gré des besoins, ils avaient séché pendant l’hiver, accrochés en bottes sous les avancées de toit.

Des petits appareils de battage existaient pour faciliter la séparation des grains et des cosses, mais le tri final se faisait toujours à la main.

Pour battre la récolte

Au début des années 1930, à Trouan-le-Grand, deux cultivateurs ingénieux ont adapté et transformé différentes pièces de matériel agricole pour créer une batterie à haricots, associant à l’appareil de battage initial des grilles oscillantes pour trier puis ensacher la récolte.

Cette machine sur roues, mue aussi bien par une manivelle que par un moteur, était déplacée de ferme en ferme.

Elle a permis à tous les producteurs des Trouans de battre leur récolte jusqu’à la fin des années quarante.

La batterie à haricots vient d’être restaurée par le petit-fils d’un des inventeurs, Denis Pierre, ancien menuisier à Trouans, avec l’aide des bénévoles de l’Écomusée de la Barbuise auquel il en a fait don.

Elle sera visible à partir du dimanche 19 avril, à l’occasion d’« Un Dimanche à la campagne », pour la réouverture de l’Écomusée à Charmont-sous-Barbuise, parmi plus de 2 000 objets et outils, témoins de la vie rurale d’antan.

1576836571_B975176001Z

 

L'Est - Eclair / mercredi 01 avril 2015 

Posté par bluette15 à 19:58 - - un petit mot [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur Restaurée, la batterie à haricots quitte le village de Trouans

Nouveau commentaire